A la une

Imprimer
Avr
07

Chrétiens d'Orient persécutés : devoir d'intervention

2015 04 07 QG AN FR chretiens Orient2 redimLors de la séance des questions d'actualité au Gouvernement

M. François Rochebloine. Monsieur le ministre des affaires étrangères, comme cela a été rappelé, 147 personnes, dont 142 étudiants, en majorité chrétiens, ont été massacrés jeudi dernier à Garissa, au Kenya, dans une université. Nous exprimons ici notre émotion et nous condamnons ces attaques ciblées.
Hier, le pape François a livré un message à la communauté internationale, déclarant que les chrétiens sont nos martyrs d’aujourd’hui, plus nombreux qu’au premier siècle de la chrétienté. Devant cette furie djihadiste, devant la brutalité insensée du massacre au Kenya, le silence complice de la communauté internationale doit cesser.

Imprimer
Avr
01

Fiscalité de St Barthélémy : présentation de mon rapport

Rapport FR StBarthelemy 2692 avril2015 redim Par sa situation géographique, l'ile de Saint-Barthélemy est l’une des petites Antilles. Située dans l’extrême nord-est de la mer des Caraïbes, elle est à 25 kilomètres au sud-est de Saint-Martin, 230 kilomètres du nord-ouest de la Guadeloupe et 6 500 kilomètres de Paris. Sa taille est également modeste d’environ 21 kilomètres-carrés, sans compter plusieurs ilets, sa population comptait, en 2009, 8 902 habitants.

L'accord entre la République française et l’Union européenne visant à l’application, en ce qui concerne la collectivité de Saint-Barthélemy, de la législation de l’Union sur la fiscalité de l’épargne et la coopération administrative dans le domaine de la fiscalité a été soumis à l'Assemblée nationale en vue de ratification.

Le rapport présenté par François ROCHEBLOINE précise en conclusion que le projet de loi peut être adopté sans réserve ni délai supplémentaire. L'Assemblée nationale a donc adopté le texte de ratification en 1ère lecture, le 16 avril dernier. (voir le dossier sur le site de l'Assemblée nationale)

 

Imprimer
Mar
25

Soutien aux stations services de proximité

Question DetaillantsCarburants24mars2015Ministre stationsService2 redim

Assemblée nationale - Séance des questions orales sans débat du mardi 24 mars 2015

Madame la secrétaire d’État, le Gouvernement a supprimé les crédits attribués au Comité professionnel de la distribution de carburants, le CPDC, à l’occasion de la loi de finances pour 2015. Cette décision est lourde de conséquences pour un secteur d’activité en difficulté, celui des détaillants traditionnels en carburants.

Rappelons, en effet, que le nombre de ces détaillants professionnels s’est effondré en raison notamment de la concurrence de la grande distribution. Cette situation est très préoccupante et touche l’ensemble du territoire, les zones rurales comme les zones urbanisées.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : près de 34 000 stations de proximité en 1985, un peu plus de 14 000 dix ans plus tard et seulement moins de 6 000 fin 2013, dernière statistique connue. Dans le même temps, la grande distribution a gagné d’énormes parts de marché avec près de 5 000 points de vente. Cette désertification a entraîné la disparition de près de 100 000 emplois sur le territoire métropolitain.

Imprimer
Mar
18

Crise ukrainienne : mise en oeuvre des Accords de Minsk II, quelle réponse de la France et des Européens ?

Photo1 1 redim Photo2.png  En séance ce mercredi 18 mars, j'ai tenu à interroger le Gouvernement sur la mise en oeuvre des accords de Minsk II relatifs à la crise ukrainienne. Face aux difficultés rencontrées sur le terrain pour appliquer le cessez le feu, que peut faire la communauté internationale, et en premier lieu les Européens. J'ai évoqué la question des sanctions à l'égard de la Russie. C'est le Secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes qui m'a répondu au nom du Gouvernement.   Voir la vidéo 

Imprimer
Mar
11

Il faut engager une véritable réforme du RSI

Au lendemain de la manifestation à Paris des entrepreneurs indépendants, artisans et commerçants, j'ai tenu à interroger au nom de mon groupe, l'UDI, le Gouvernement sur la nécessaire refonte du Régime Social des Indépendants, le RSI, dont la Cour des Comptes à confirmé dès 2012 les trop nombreux dysfonctionnements.

C'est le Secrétaire d'Etat, Christian ECKERT qui m'a répondu en précisant qu'en effet, le Gouvernement avait pris un premier train de mesures pour permettre de pallier aux difficultés constatées et de prendre en considération pour le calcul des cotisations, l'année n-1 au lieu de l'année n-2.

2015 03 10 QG FR ReformeRSI

Secret Etat Eckert redim  2015 03 10 QG FR ReformeRSI 2 redim

Imprimer
Fév
27

Mission parlementaire en Syrie : j'approuve l'initiative

2015 02 27FranceBleu Syrie redimInterrogé par les journalistes de France Bleu St Etienne - Loire, sur l'opportunité du déplacement effectué par des collègues parlementaires Français en Syrie et leur rencontre avec Bachar El Assad, j'ai tenu à dire que j'approuve la démarche. J'aurais pu moi-même participer à cette mission si mon agenda me l'avait permis. Tout ce tintamarre, pour pas grand chose à vrai dire, m'étonne. Les parlementaires sont libres et ce déplacement ne signifie pas pour autant que l'on soutienne la politique syrienne.

 

 

Imprimer
Fév
17

Lutte contre le djihado-terrorisme : organiser une riposte internationale

2015 02 17QG FR Daech 1 redim

Je suis intervenu ce mercredi 17 février en séance pour interroger le Gouvernement sur la menace terroriste djihadiste, quelques jours après l'attaque de Copenhague et le terrible massacre de 21 chrétiens Coptes en Egypte.

2015 02 17QG FR Daech 2 redim 2015 02 17QG FR Daech redim

C'est M. Laurent FABIUS, Ministre des affaires étrangères qui a répondu au nom du Gouvernement pour rappeler que la France est largement engagée dans la lutte internationale contre la barbarie, aux côtés de tous les pays qui subissent la terreur du djihado-terrorisme.

Lire mon intervention                      -                   Voir la vidéo

Une impérieuse nécessité, la lutte contre les déficits !

Le redressement des comptes publics est en cours mais il ne pourra venir que de réformes ambitieuses et pérennes.  Ces trente dernières années, trop souvent, nous avons fait les choix de la facilité, travailler toujours moins, déresponsabiliser toujours plus, excuser toujours tout, dépenser toujours davantage.

Augmenter les impôts n’est pas la solution, pas plus que de recourir à l’endettement car très rapidement c’est la France qui va s’appauvrir. Nous n’avons plus le droit de laisser à notre jeunesse la facture de notre laisser-aller.